Éponges menstruelles : l’alternative aux tampons

Protection périodique Écologie Santé intime

Les éponges naturelles peuvent être utilisées comme protection périodique en remplacement des tampons et coupe menstruelle aka la cup.

Elles sont abordables et écologiques. Une éponge peut servir durant une dizaine de cycles menstruels (10 mois environ). La différence avec les tampons est que vous ne la jetez pas, vous la lavez plusieurs fois par jour, vous la rincez et la réintroduisez.


Contrairement aux tampons, les éponges menstruelles n’assèchent pas et ne blessent pas la muqueuse vaginale.

Peut-être que vous avez déjà ressenti, lors de l’application de tampon que cette opération devient de plus en plus douloureuse dans les derniers jours des règles ? C’est entre autres parce que le tampon absorbe toutes les sécrétions vaginales naturelles, sans parler des produits utilisés lors de la fabrication et qui se diffusent dans notre corps lors de l’utilisation.

De plus comme les éponges sont très douces et souples, on ne les sent absolument pas, il est même possible de faire l’amour avec.

Certaines femmes s’en servent également comme méthode de contraception en complément avec un gel contraceptif.

L’histoire de l’éponge menstruelle

L’éponge de mer est un produit 100% naturel. Vous connaissez tous Bob l’éponge? Ce personnage est inspiré d’un animal qui se nomme « spongiaires Porifera ». L’éponge commercialisée n’est en fait que le squelette de cet animal. Ce squelette est constitué d’un réseau de fibres entremêlées composées d’une matière organique : « la spongine ».

bob the sponge

La spongine est très riche en iode, et a comme particularité d’absorber l’eau et, ce faisant, elle gonfle, acquérant douceur et élasticité. Elle est alors capable d’absorber d’autres liquides, même non-aqueux.

Depuis longtemps, les femmes proches de la mer utilisent l’éponge de mer comme tampon naturel. Dans l’Antiquité, les femmes égyptiennes l’utilisaient déjà. Outre l’utilisation comme protection menstruelle, les éponges ont toujours été utilisées pour la toilette et pour d’autres multiples usages :

  • Elles pouvaient servir pour porter des liquides à la bouche, comme de l’eau, du vin etc…
  • Elles pouvaient aussi être imbibées de miel et données aux enfants en guise de sucettes.
  • Elles pouvaient être placées dans les casques ou sous les armures, afin d’amortir les chocs.
  • Elles étaient aussi utilisées pour laver et soigner les blessures, ou comme pessaire.
  • Lors d’épidémies, elles étaient utilisées comme masque et on s’en servait aussi comme fumigatoire en les brûlant (ce qui devait avoir une certaine efficacité, vu leur forte teneur en iode).
  • Elles étaient utilisées pour effacer les écrits sur les papyrus et les parchemins etc…

Composition de l’éponge menstruelle

L’éponge de mer est récoltée, puis lavée, débarrassée des impuretés calcaires et organiques. Elle ne contient donc aucun produit chimique.

Mode d’emploi de l’éponge menstruelle

Avant la première utilisation, vous pouvez imbiber l’éponge dans de l’eau avec quelques gouttes de vinaigre d’alcool, pour neutraliser le PH.

Rincez-la bien et vous pouvez l’utiliser sur une durée de 10 mois.

Le premier jour de vos menstruations vous avez juste à l’humidifier à l’eau tiède, à l’insérer dans votre vagin à l’aide de vos doigts propres.

L’éponge peut être poussée vers le haut vers le col de l’utérus. La forme de l’éponge s’adaptera à votre vagin. L’éponge peut être facilement insérée et extraite à l’aide de deux doigts (propres). Sachez surtout qu’il est impossible que l’éponge disparaisse dans votre corps. La seule ouverture est le col de l’utérus, pas plus large que de quelques millimètres.

Lorsque l’éponge est complètement trempée, rincez-la sous l’eau froide, de sorte que le sang ne coagule pas. Puis rincez la à l’eau tiède avant de la réutiliser. La fréquence à laquelle l’éponge doit être essorée et lavée dépend de l’intensité du flux menstruel. Par exemple si vos menstruations sont plus abondantes durant les deux premier jours, il peut être nécessaire de laver l’éponge après 2-3 heures. Lorsque le flux menstruel diminue, l’éponge peut rester à l’intérieur pendant 4-6 heures avant le lavage. Le taux de variation est similaire à un tampon ordinaire. Avant la réinsertion l’éponge peut être trempée dans l’eau chaude. Certaines femmes préfèrent la tremper dans l’eau chaude avant de l’égoutter, parce l’éponge sera plus confortable à insérer.

Si pour une raison ou une autre vous arrêtez d’utiliser votre éponge quelques heures ou jours, conservez toujours l’éponge dans le sac en coton souvent fourni avec.

Comment nettoyer l’éponge menstruelle

Lorsque votre cycle menstruel est terminé, laissez l’éponge tremper dans une solution de quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (teatree) dans une tasse d’eau pendant quelques heures (une nuit par exemple).

L’huile essentielle d’arbre à thé est très efficace contre les bactéries et inhibe la croissance de jusqu’à 60 souches de bactéries. Il va aussi tuer toutes les odeurs que l’éponge peut avoir développé.

Du vinaigre d’alcool dilué dans de l’eau est également très efficace (plus économique aussi).

Après le nettoyage, l’éponge doit être séchée, donc surtout ne la laissez pas dans une salle de bain humide par exemple, où elle pourrait être infestée de bactéries. Le mieux est de la remettre encore humide, mais bien essorée dans sa pochette en coton ou elle sèchera à l’abri de la poussière.

ATTENTION : 3 mise en garde si vous utilisez l’éponge menstruelle comme protection périodique.

1) L’utilisation d’une éponge de mer est déconseillée avec le port d’un stérilet, qu’il soit hormonal ou au cuivre. En effet, le fil du stérilet dépasse de l’utérus. Le stérilet pourrait être déplacé malencontreusement lors de l’insertion et/ou du retrait de l’éponge. Cela affecterait donc la protection contraceptive. L’avis d’un gynécologue ou d’une sage-femme est donc nécessaire avant l’utilisation d’une éponge.

2) Ne jamais faire bouillir l’éponge naturelle, elle perdrait sa douceur et diminuerait en taille.
– Si vous souffrez d’une infection vaginale, abstenez vous d’utiliser votre éponge.
– Si vous avez quand même utilisé votre éponge en cas d’infection, par précaution jetez-la et prenez une éponge neuve après un traitement réussi de l’infection.

3) N’utilisez pas n’importe quelle éponge naturelle, car si elle est vendu pour un autre usage, il y a des très forte chance qu’elles soient traitées et nettoyées avec du chlore et autres produits nocifs pour vos muqueuses.


Article écrit par Lydia Vasquez : free-moon.fr
Stages, consultations, conférences, articles…
Sur la féminité. Inscrivez-vous.

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER...



comments