L’invention de la coupe menstruelle

coupes menstruelles

Difficile à croire, mais jusqu’à une date récente, la question du confort des femmes au moment de leurs règles était complètement négligée. Que faire de ce sang ? À partir de bouts de chiffons ou de matériaux naturels tels que l’éponge de mer, les femmes (et quelques hommes) ont pourtant cherché différentes solutions.

Actuellement, de nombreux produits d’hygiène intime existent sur le marché – protège-slips, serviettes, tampons, coupes menstruelles. Ces articles, d’un accès facile par Internet pour nombre d’entre-nous sont de nature à nous faciliter grandement la vie pendant les règles, sachant qu’elles occupent en moyenne… plus de 7 ans de notre vie !

L’histoire a connu des changements d’attitude notables face à la menstruation et le développement concomitant de produits connexes, dont certains très créatifs, voire efficaces. Il est tout à fait étonnant d’observer à quel point les options des femmes ont évolué. Le petit historique suivant met en évidence certaines de ces étapes et offre des détails intéressants quant à l’impact de ces développements sur les attitudes culturelles vis à vis des règles.

Antiquité

Les femmes égyptiennes utilisent en tampon du papyrus adouci, les Grecques, des fibres enroulées autour de petits morceaux de bois, les Romaines, des serviettes et tampons en laine douce. Dans d’autres parties du monde, les femmes ont recours à du papier, de la mousse, de la laine, la peau d’animaux ou de l’herbe.

1839

Charles Goodyear est en général crédité de l’invention de la vulcanisation du caoutchouc aux États-Unis en 1839. Cette découverte permettra la fabrication de préservatifs, diaphragmes, seringues, et poires à lavements.

Après 1850

D’intrépides inventeurs brevètent une grande variété de produits pour les règles tels que des sacs et bandages en tous genres, ainsi que des récipients fabriqués à partir de ressorts, fils, boutons, volets, sangles élastiques, vannes et gaines, le tout s’avérant assez peu conforme aux besoins des femmes…

1873

Adoption de la Loi Comstock qui interdit la vente et la distribution de textes et d’articles à visée “contraceptive et pornographique”, deux catégories classées dans la même rubrique…. En réponse à cette loi et pour la détourner, les fabricants inventent le terme d'”hygiène féminine” et reconditionnent leurs articles contraceptifs.

1896

Joseph Lister, pionnier de la chirurgie stérile, commercialise les premières serviettes hygiéniques, produites par Johnson & Johnson. Sans doute trop avant-gardistes pour cette époque prude, l’opération est un échec.

Début du XXe siècle

Beaucoup de femmes américaines utilisent des protections faites maison, souvent bricolées avec les matières absorbantes des changes de bébé. Ces protections sont épinglées sur les sous-vêtements ou à l’aide de ceintures de mousseline. On pouvait acheter par correspondance Des systèmes de protection supposés empêcher les fuites, sans pour autant absorber le flux menstruel, sont vendues par correspondance.

1911

Midol est d’abord commercialisé aux États-Unis pour soulager des maux de têtes ou de dents. Dans un deuxième temps, ce médicament est reconnu efficace pour les douleurs des menstruations.

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

En France, les infirmières découvrent que les pansements utilisés pour soigner les plaies des soldats sont bien plus absorbants que le coton qu’elles utilisent pour leurs protections féminines et elles commencent à l’utiliser pour leurs règles.

1920

Kotex développe une matière très absorbante et avec des moyens publicitaires audacieux, débute la commercialisation de tampons jetables. Kimberly-Clark propose un système de distribution discret qui évitait aux clientes d’avoir à prononcer des mots tels que « serviettes hygiéniques ou « règles » à haute voix. En outre, les sous-vêtements féminins connaissent une révolution lorsqu’apparait le “fond de culotte” permettant une meilleure tenue des garnitures.

1927

Les serviettes hygiéniques Modess de Johnson & Johnson entrent en concurrence avec Kotex. Le marché de l’hygiène féminin prend son essor.

1930-1960

Derpuis des annéesPendant des années, le produit désinfectant Lysol avait été utilisé comme contraceptif local. Il s’agissait d’un moyen bien moins onéreux que les premiers contraceptifs conventionnels de type préservatifs ou diaphragmes. De plus, le Lysol était facilement accessible dans n’importe quelle droguerie. Il s’agissait du « produit d’hygiène féminine pour les femmes mariées » par excellence.

1930

leona_chalmer-portrait

Leona Chalmers breveté et produit la première coupe menstruelle réutilisable. Hélas, arrivée après l’avènement du jetable, cette solution ne réussit pas à s’imposer car les femmes sont alors plus désireuses de “jeter” (leurs règles) que de les « gérer »…
Le dessin de la cup brevetée par Leona Chalmers (brevet US 2,089,113) (à gauche) montre qu’elle est très similaire à la Tassette, Tassaway et les cups de gardien de produits plus tard (voir photos). Chalmers propose dans son brevet le caoutchouc vulcanisé comme matière (elle discutera de son utilisation et présentera un dessin dans son livre de 1937).
pantent-tassette-menstrual-cup

1931-33

Dr Earle Haas est le 1er à avoir breveté un tampon avec applicateur intégré, celui que nous connaissons aujourd’hui. Gertrude Tendrich a acheté le brevet $32,000 et a fondé la marque Tampax en 1933. Elle a démarré la production à l’aide d’une machine à coudre et de la machine de compression de M. Haas.

1930-1960

Pendant des années, Lysol désinfectant a été utilisé comme un contraceptif féminin, ainsi que d’une cuisine et salle de bain nettoyant. Même si elle n’a pas réellement prévenir la grossesse, annonces vanté comme «un produit d’hygiène féminine pour les femmes mariées,” code pour le contrôle des naissances. Une marque similaire, Zonite, a joué sur les peurs de l’odeur féminine des femmes.

1940

Une campagne publicitaire intitulée « Modess….Because » figurant des portraits de femmes en pied habillées haute couture est lancée. Dans ce slogan minimum, on parle ici de ce qui est encore tabou : les femmes, même très élégantes ont des règles. Les protections hygiénique Modess sont une évidence sans être montrées.

1950

Des tampons hygiéniques sans applicateur et à la pointe légèrement lubrifiée appelés « pursettes » sont commercialisés. Des étuis sont vendus séparément pour que les adolescentes, cœur de cible de ces produits, puissent les transporter en toute discrétion dans leurs sacs.

1951

Alors que l’église catholique est fermement opposée au contrôle artificiel des naissances, le Pape Pie XII annonce la condamnation de « tout procédé contraceptif ou moyen stérilisant qui a pour but d’entraver la venue au monde des enfants »

1959

Une nouvelle chance est donnée à la coupe menstruelle avec la « Tassette » pour laquelle une campagne publicitaire importante est menée. Hélas, les femmes, une nouvelle fois, ne sont pas au rendez-vous et la « Tassette » disparaît des linéaires.

1960

La première pilule contraceptive appelée « Enovid » apparaît sur le marché après avoir été approuvée par la FDA (Food and Drug Administration). La révolutions sexuelle est alors en marche et cette pilule y contribue pleinement. Cependant, on en découvre les effets secondaires dangereux (phlébites et embolies pulmonaires) relatifs à un dosage d’hormones dix fois plus élevé que les pilules actuelles.

1963

Betty Friedan se fait connaître en 1963 pour son essai “La Femme mystifiée” (The Feminine Mystique) qui marque le lancement du mouvement « National Organization for Women » (NOW ). Ce mouvement s’inscrivait notamment en réaction à une période de retour aux valeurs familiales de la femme au foyer et de l’épouse modèle consécutive à la Seconde Guerre mondiale malgré les conquêtes féministes des années 1920 et 1930.
Ce livre a été traduit en français par l’ancienne ministre des droits de la Femme (1981-1986) Yvette Roudy.

1969

Stayfree Minipads sont les premières serviettes hygiéniques avec bandes adhésives qui marquent enfin, pour des millions de femmes, la fin de la ceinture, des clips et des épingles.

1970

Judy Blume est l’un des premiers auteurs à écrire pour les adolescents. Dans ses romans, elle aborde des sujets sensibles tels que l’arrivée des premières règles « Dieu, tu es là ? C’est moi, Margaret », le racisme (Iggie’s House), le divorce (Ce n’est pas la fin du monde), la masturbation (Tiens-toi droite !, Et puis j’en sais rien !) ou la sexualité chez les jeunes (Pour Toujours).

1971

L’extraction menstruelle est une pratique mise en place par Lorraine Rothman et Carol Downer qui ouvrent une campagne afin d’encourager les femmes à s’entre-aider dans l’aspiration des règles et d’en réduire ainsi, la durée. De façon plus confidentielle, cette méthode permettait également d’interrompre précocement le début de grossesses. Cette campagne a connu un fort succès avec plus de 20 000 procédures.
Après que Roe v. Wade ait obtenu la légalisation de l’avortement, cette technique de l’extraction a disparu.

1972

L’entreprise américaine Kimberly-Clark, spécialisée dans les produits de consommation liés à l’hygiène corporelle, lance sa gamme de protections intimes.
La National Association of Broadcasters (NAB) qui contrôle la diffusion des programme radio-télévisés lève l’interdiction sur la promotion via la publicité des produits d’hygiène féminine.
La Cour suprême américaine a statué qu’un État (Dans ce premier cas, le Massachusetts) ne pouvait interdire la vente de contraceptifs pour les femmes célibataires.

1973

Écrit pour les femmes, par des femmes, « Our Bodies, Ourselves » est un livre collectif qui traite librement des menstruations, du contrôle des naissances, des accouchements, de la ménopause, de la sexualité, de la santé mentale, ainsi que de nombreuses autres questions longtemps restées taboues dans la société moderne.

1975

Les tampons hygiéniques Rely Tampons (“nous absorbons aussi l’inquiétude”) sont en vente mais Proctor & Gamble doit les retirer du marché en 1980 après qu’ils aient été reconnus comme responsables d’une maladie infectieuse rare et mortelle appelée syndrome du choc toxique.

1987

La nouvelle incarnation de la coupe menstruelle réutilisable, appelée Buy the Keeper menstrual cup arrive sur le marché. Celle-ci rencontre un certain succès et on peut encore se la procurer.

Fin des années 1980

La profession médicale confirme la nocivité de la douche vaginale régulière qui, par un possible déséquilibre du ph, tend à favoriser les infections urétrales et vaginales.
Les femmes continuent néanmoins à dépenser des millions de dollars en produits de douche intime.

1990

Un produit complémentaire appelé « Fresh ‘n’ Fit Padettes » est mis en vente. Il s’agit d’un protège-Slip conçu pour être glissé horizontalement entre les plis des lèvres pour les flux légers d’avant et après règles. Initialement, les femmes étaient plutôt enthousiastes mais elles ont finalement abandonné ce type de produit.

2003

La FDA approuve la première pilule contraceptive qui, prise en continu, supprime les règles. Ainsi, les femmes adoptant Seasonale n’auront leurs règles que quatre fois par an. Cependant, une étude visant à déterminer l’innocuité à long terme pour les adolescents reste à prouver.

2007

La FDA approuve la première pilule contraceptive Lybrel qui, prise en continu, supprime les règles. Néanmoins, le fabriquant reconnaît que certaines femmes peuvent éprouver crampes et/ou saignements en début de cycles.

AUJOURD’HUI

Les femmes aujourd’hui, utilisent le plus couramment serviettes et tampons jetables. Mais la médiatisation des coupes menstruelles via les nouveaux médias, permet une adhésion massive des nouvelles générations qui sont plus sensibles aux problèmes du traitement des déchets et de l’écologie.

Il est temps d’opter pour cette solution qui est revenue d’actualité après toutes ces années. Choisissez parmi la multitude de coupes menstruelles disponibles aujourd’hui.

Comments1

comments

I discovered menstrual cups in 2009 and never looked back since. menstrualcup.co was born short after that. Thanks to all of you it is today my full time job to bring awareness around intimate health informing women about healthy and ecological products. Thanks for reading and don't forget to follow me to stay up to date.

Lost Password

Sign Up